Le four à pain sans protection

Four à pain originel

Le four à pain nu tel qu’il est arrivé avec ses 430 Kg qu’il a fallu soulever (8 étudiants, un grand merci à eux).
C’est un modèle 80 cm mais il existe aussi les modèles 60, 70 , 90 ,100 et 120 et 140.
En fait ce modèle est très rapide à monter en chauffe mais, au pire, j’aurais pu prendre un peu plus grand. En effet pour faire des fouées il est pratique de garder un peu de braises dans le four. De cette façon on peu déplacer ces braises de façon a avoir toujours une sole très chaude à 400°. En effet c’est ce qu’il faut comme température pour que les galettes de pâte à pain puissent souffler.

Il faut chauffer progressivement

On voit ici les premières chauffes car il est indispensable d’être très progressif pour habituer le four à sa dilatation définitive. Même dans les fermes nos anciens mettaient le four en chauffe quelques jours avant. En effet il est toujours un peu risqué d’amener la voute à 400° sans aucune précaution.

Un four extérieur sans fournil

Ce four fonctionne en extérieur comme les anciens fours bretons et nous allons l’habiller pour le protéger des intempéries et l’isoler avec de la laine de roche. Une simple petite cabane, comme je l’ai fait (voir la photo ci-dessous) , suffit à cette protection. J’ai pu constater de l’isolation correcte du four cette hiver 2012 en constatant que la couche de neige sur la cabane n’était toujours pas fondue en fin de cuisson des pains. Il faut savoir que la seule difficulté c’est le vent surtout celui du nord. En effet dés qu’il y a un peu de vent il est très difficile d’allumer le feu. Dans la région des Mauges les anciens avaient souvent des fournils pour la protection. Comment mener à bien la cuisson des miches de pain dans ce four.